Pierre Albert-Birot | Le Musée d'Angoulême #Art #Angoulême

Imatge en línia 1

Exposition:
Pierre Albert-Birot (1876-1967), l'artiste au pied de la lettre
Jusqu'au 6 janvier 2014

Artiste angoumoisin méconnu, Pierre Albert-Birot participa aux premiers balbutiements du Surréalisme. Le fonds d'atelier conservé par sa famille acquis par le musée, donne de précieuses indications sur la vie et les mécanismes de création de cet autodidacte qui a tâté de tous les moyens d'expression, de la sculpture à la peinture, en excellant surtout dans le domaine du graphisme.
Son passage à l'écriture et à l'édition typographique avec sa célèbre revue SIC marque sans doute le point culminant et le tournant de sa vie créative, entre 1916 et 1919.

Pierre Albert-Birot, (Angoulême, 22 avril 1876 - Paris, 25 juillet 1967), est un poète, sculpteur, peintre, typographe et homme de théâtre français. Avant-gardiste invétéré, à travers la revue Sic (1916-1919) dont il est le fondateur et directeur, il s'est fait dès leurs débuts le défenseur du futurisme et du cubisme. Les dadaïstes le considéreront comme l'un des leurs, sans que lui-même y souscrive jamais. Il se déclare fondateur de l'école « nunique » (de l'adverbe latin nun, maitenant), école dont il est le seul maître, sans disciples. Se tenant à l'écart des surréalistes auxquels il a pourtant, avec Guillaume Apollinaire, donné leur nom, il a construit une œuvre solipsiste et touche à tout, imprimant ses livres chez lui, cultivant la joie enfantine de la création artistique, ainsi qu'il l'écrit lui-même  : « Je trouve ma joie dans la création poétique et je trouve ma joie dans les créations de mes mains. […] Tout cela, c'est du jeu, j'aime jouer, j'entretiens le gosse. »

S'il a été moqué par les surréalistes pour ses prétentions à s'illustrer dans de trop nombreux arts, décrié par Philippe Soupault comme un extravagant sans réel talent poétique, il s'est attiré les éloges et les amitiés de Max Jacob et d'Apollinaire. Plus tard, Gaston Bachelardlouera la profondeur de ses vues philosophiques, et il marquera de son influence des poètes divers, tels Jean Follain, Pascal Pia, et jusqu'aujourd'hui Valérie Rouzeau.

Le Musée d'Angoulême
1 rue de Friedland
16000 Angoulême
Accueil téléphonique au 05 45 95 79 88
Pour contacter l'administration : 05 45 95 07 69 ou 05 45 95 98 26 (fax)

0 commentaires:

Publier un commentaire